Ne lâchez rien! Prenez la parole! Faites entrer la jeunesse! Faites valoir votre citoyenneté, exercez vos droits, prenez votre destin en main, changez-le!

Pour un big-bang des politiques jeunesses!Le 14 février 2012, les Jeunes Socialistes annonce leur signature de l’appel « Pour un big bang des politiques jeunesse ». C’est alors la 1ère organisation politique qui s’engage dans cette démarche. Cela donne l’occasion aux initiateurs d’appeler l’ensemble des organisations politiques, syndicales et associatives à les rejoindre pour transformer les politiques publiques en direction des jeunes.

Depuis, le mouvement « Pour un Big Bang des politiques jeunesse » regroupe 62 organisations nationales d’horizons très variés, dont l’UNEF, les jeunes écologistes, le mouvement des jeunes communistes, mais aussi le mouvement rural de la jeunesse chrétienne ou encore la CFDT et le Planing Familial. Les Jeunes UMP, par leur absence, prouve à nouveau l’utilité de leur organisation qui se voudrait soit disant d’éducation politique.

Vous trouverez l’intégralité du texte ici: Une proposition étayée et innovante.

Le 23 Mars aurait dû avoir lieu une réunion essentielle entre l’organisation et les candidats aux présidentielles: « Vendredi 23 mars, nous avons, en effet, invité, cinq candidats à l’élection présidentielle, dont les partis sont représentés au Parlement, à venir échanger sur les politiques jeunesse. Aucun n’a souhaité être présent. Trois d’entre eux n’ont même pas répondu à notre invitation et seulement deux souhaitaient être représentés (François Hollande et Eva Joly). »

MA POSITION: Faites entrer la jeunesse!

Lecteurs, je vous interpelle; j’entends ça et là, à travers mes discussions avec d’autres citoyens de tous les âges, et lors de mes passages dans les médias locaux, l’éternelle phrase toute faite: « La jeunesse  se désintéresse de la politique ». Chers camarades, je me permettrai une fois de plus de vous répondre: « N’est-ce pas plutôt le monde politique qui se désintéresse de la jeunesse? ». Si même un appel lancé par 62 organisations nationales ne portent pas l’attention des candidats aux présidentielles, que devons-nous faire pour crédibiliser la pleine perception de la jeunesse sur sa situation? Notre main, nous la tendons chaque jour.

L’éducation populaire et politique à travers les réflexions, les discussions et le choix des informations auquel jamais aucune génération n’a eu autant accès permettra l’émancipation tôt ou tard; par la pensée avant les actes, les actes avant l’expérience, l’expérience avant la crédibilité, la crédibilité avant l’écoute, l’écoute avant l’émancipation! Contrairement à beaucoup des jeunes de mon âge, je suis optimiste. Ce serait presque « un gros mot », si jamais je le disais parce que j’aurai la vie facile. Mais ce n’est pas le cas; Je crois tout simplement en notre génération pour faire les bons choix.

Beaucoup de jeunes de notre génération ont tout de même une désespérance de la politique. Le rêve républicain est difficile à croire, car nous n’avons connu que 10 ans de droite. Seulement aujourd’hui, il y a un candidat, le premier depuis tant d’années, qui parle de la jeunesse à chacune de ses interventions, chacun de ses meetings: François Hollande incarne d’autant plus pour nous le changement, car il fait une véritable priorité de la jeunesse, en témoigne les nombreuses propositions nous concernant parmi ses 60 engagements. Au MJS, nous sommes fiers de soutenir à travers notre candidat la refonte du système éducatif, l’allocation d’étude et de formation, le contrat générationnel, les emplois d’avenir et j’en passe. C’est pourquoi les forces de la jeunesse sauront répondre présents, avec nos camarades du Parti Socialiste, pour porter ses engagements au pouvoir. Et même s’il est encore trop tôt pour qu’une grande partie de la jeunesse croit en un candidat qui souhaite être jugé sur « L’amélioration des conditions de vie pour la jeunesse, qui devra être meilleur en 2017 qu’en 2012 » à l’époque où le taux de suicide des jeunes en France est le plus élevé de toute l’Europe, ils sauront se rendre compte des résultats si les promesses sont tenues. Car nous ne sommes pas ingrats, nous ne sommes pas idiots; non, la jeunesse n’est pas non plus une maladie dont on guérit et oui, vraiment, notre GEN Y, Internet et melting pot est tout aussi différente que les précédentes.

Il ne se passe pas un mois sans que nationalement, comme localement, des jeunes soient à l’initiative de créations associatives, syndicales ou politiques. Ne lâchez rien! Prenez la parole! Faites entrer la jeunesse ! Faites valoir votre citoyenneté, exercez vos droits, prenez votre destin en main, changez-le! Nous ne serons jamais mieux servi que par nous même. Loin de moi l’idée de jeunisme ou de communautarisme. Mais s’il faut passer par ces regroupements et ces revendications, quitte à se faire percevoir pour de jeunes égoïstes ou bien encore effrontés, et bien je vous le dis; passons par ce chemin, car aucun combat ne pourra être remporté autrement! Bref, bravo pour cette initiative.

Samuel.