Communiqué du Groupe des élus de Gauche et républicains : suite aux propos de M. Geveaux sur la réforme territoriale.

Communiqué du Groupe des élus de Gauche et républicains : suite aux propos de M. Geveaux sur la réforme territoriale.

Groupe des élus de gauche et républicains

Communiqué de presse suite aux propos de M. GEVEAUX sur la réforme

territoriale et le nouveau mode d’élection des Conseillers généraux

Le groupe des élus de gauche du Conseil général tient à dénoncer le discours totalement schizophrénique du Président du Conseil général de la Sarthe qui lors d’une cérémonie des vœux qui s’est tenue à Mamers a manifesté son opposition à la réforme territoriale et aux modifications concernant le mode de scrutin des futurs Conseils départementaux.

M. GEVEAUX y voit une menace de disparition pour les Conseils généraux. Ces propos alarmistes et totalement infondés sont teintés d’une très forte hypocrisie. En effet, il convient de rappeler, qu’il y a encore quelques mois, M. GEVEAUX approuvait une réforme qui visait à supprimer les Conseillers généraux au profit d’un élu hybride qui aurait dû siéger à la fois à la Région et au Département. Une réforme qui aurait conduit à la disparition progressive des Départements. En outre, la réforme prévoyait également un redécoupage des cantons qui serait alors passé de 40 à 31. Si M. GEVEAUX craint une disparition des Conseils généraux, pourquoi n’a-t-il jamais protesté contre la réforme mise au point par le gouvernement de François FILLON ? Pourquoi le fait-il aujourd’hui ? La technique permanente du double langage n’est plus acceptable car elle conduit à discréditer la parole des dirigeants politiques.

Nous, élus de Gauche n’avons jamais cessé de réclamer le redécoupage des cantons afin de mettre fin un découpage archaïque qui met à égalité un canton peuplé de 36 904 habitants (Le Mans Nord-Ouest) et un canton peuplé de 3 937 habitants (La Fresnaye-sous-Chédouet) soit un rapport de 1 à 10. Une rupture d’égalité des citoyens qui a été pointé du doigt par le Conseil constitutionnel à de multiples reprises et exigeait une réponse adaptée.

En dehors des cantons du Mans, le découpage cantonal actuel date du début du XIXème siècle … il est vrai qu’en plus de deux siècles notre département a probablement peu changé ! On savait les élus de droite conservateurs … mais probablement pas à ce point.

Le projet gouvernemental prévoit le maintien de l’élection des 40 conseillers généraux actuels mais dans un cadre renouvelé avec la création de 20 cantons dont la population sera comprise entre 22 000 habitants (-20% par rapport à la moyenne) et 33 000 habitants (+20% par rapport à la moyenne).

Par ailleurs, le projet de loi permettra le respect d’une stricte parité au sein des Conseils départementaux, principe sur lequel l’UMP n’a pas démontré lors des dernières élections de juin 2012 une envie de progresser puisque le parti de M. GEVEAUX n’avait présenté moins de 30% de candidatures féminines aux élections législatives.

Pour les Conseillers généraux de Gauche de la Sarthe

Christophe COUNIL – Président du groupe