Premier Fédéral : « Ne pas céder à la tentation du remords du pouvoir ? »

Premier Fédéral : « Ne pas céder à la tentation du remords du pouvoir ? »

 

Fédé fait sa rentrée 6

Extrait de l’intervention de Christophe COUNIL lors de « la Fédération fait sa rentrée » le samedi 7 septembre 2013 :

Voilà bientôt un an et demi nous étions rassemblés pour célébrer la victoire à l’élection présidentielle de François Hollande, la nomination de Stéphane Le Foll au gouvernement et l’élection de 4 députés de gauche, un record dans l’histoire de notre Fédération.

18 mois plus tard, beaucoup de réformes ont été engagées avec un seul objectif: permettre le redressement de la France dans la justice et au vu du lourd bilan des années Sarkozy, chacun sait combien la tâche est ardue.

Comme les responsables politiques qui m’entourent, je ne suis pas sourd. J’entends les critiques formulées par les uns et les autres. Moi-même, il m’arrive de douter en entendant certaines annonces ou déclarations … pour autant avons-nous le droit de douter? […]

Certes le doute est nécessaire mais ne tombons pas pour autant dans cette tentation «du pouvoir». Nous ne devons pas regretter d’exercer le pouvoir. Il est vrai que l’opposition est une situation confortable, pour autant lorsqu’on s’engage c’est pour agir et ce n’est pas dans l’opposition que l’on agit mais bien en exerçant les responsabilités.

Soyons fiers de l’action de notre gouvernement et des choix qui sont fait car les premiers résultats montrent que nous sommes dans la bonne direction. […] Il nous appartient, collectivement, d’accompagner le gouvernement afin de permettre l’amplification de ces résultats … notre réussite est essentiel car il n’y pas d’autres alternatives crédibles à gauche.