Convention fédérale : La Fédération est en marche

Convention fédérale : La Fédération est en marche

Convention fédérale : La Fédération est en marche

Unité Sarthoise Sept 2014

Alors que notre société s’est profondément transformée, le PS et notamment notre Fédération, ont peu évolué dans leur organisation et leur fonctionnement. Or, nos défaites aux élections municipales et européennes ne doivent pas seulement interroger nos orientations sur le fond, elles questionnent aussi nos fonctionnements, nos pratiques politiques et collectives, notre aptitude à faire respirer notre démocratie, à favoriser l’engagement citoyen.

C’est pourquoi, le Conseil fédéral sur la base d’une proposition du 1er secrétaire fédéral a décidé le lancement d’une convention fédérale parallèle aux États généraux, afin de poursuivre et amplifier notre rénovation.

L’objectif de cette convention est clair : faire bouger les lignes dans notre département, être plus efficace, plus en prise avec nos concitoyens. Nous voulons aussi contribuer au renouvellement du PS.

Notre Convention fédérale s’articulera autour de 6 thématiques principales

 

1°) La place des militants dans notre organisation

Adhérent ou militant ? Comment les militants sarthois vivent-ils leur engagement au PS ? Sont-ils satisfaits du fonctionnement de leur section ? De la Fédération ? Jugent-ils, suffisante, l’information reçue ? Sont-ils prêts à s’engager dans des formations internes ? Lesquelles ?

Toutes ces questions ne peuvent trouver de réponse que dans un échange avec chaque membre de notre Fédération. C’est en partant du ressenti de chacun que nous parviendrons à faire évoluer notre fonctionnement et mieux répondre aux attentes des uns et des autres.

2°) Notre organisation territoriale

La carte de nos sections est déjà très ancienne et n’est plus forcément adaptée aux évolutions des territoires (développement de l’intercommunalité et redécoupage cantonal). Par ailleurs, nos sections présentent de trop grandes disparités tant dans leur taille (superficie et nombre de militants) que dans leur dynamisme.

La convention fédérale doit être l’occasion de repenser notre organisation territoriale et donc la carte des sections afin de mieux organiser notre action en proximité que cela soit au niveau des quartiers, des communes et des intercommunalités.

3°) De nouvelles formes de militantisme

Les dernières élections ont montré que les campagnes électorales ne pouvaient plus se limiter à la distribution de tracts dans les boites aux lettres et sur les marchés ou encore au traditionnel collage d’affiches. Il est désormais essentiel d’aller vers nos concitoyens pour échanger. Le porte-à-porte généralisé lors de la campagne présidentielle a profondément modifié nos méthodes et doit être l’occasion de repenser les formes de notre action militante.

Par ailleurs, le PS peut-il se contenter d’être un Parti aux seules fins électorales ? D’autres formes d’actions sont-elles envisageables ? Lesquelles ?

4°) Notre rapport à la société civile

Comment mieux associer les forces vives de nos territoires à notre réflexion ? Alors que la société civile innove pour mieux répondre aux besoins, notre capacité à les associer à notre réflexion reste trop variable. Comment pouvons-nous développer nos liens avec les représentants des associations ? Des syndicats ?

5°) Le travail et l’engagement de nos responsables, élus dans le Parti

Comment le Parti peut-il accompagner plus efficacement l’action de nos élus notamment ceux qui siègent dans l’opposition ? Quelles sont les attentes de nos élus en matière de formation, d’aides à la communication ? Le fonctionnement de l’UDESR leur convient-il ? Comment la faire évoluer afin de favoriser les échanges entre les élus socialistes à la fois sur les thématiques nécessaires à l’exercice de leur mandat mais également au sein des territoires ?

Quelle éthique individuelle dans l’engagement (des élus comme des responsables dans le

Parti) ? Il s’agira de définir les conditions du fonctionnement démocratique que nous souhaitons, en interne comme dans nos institutions, à l’image des débats sur le non cumul de fonctions exécutives, de mandat dans la durée, la présence effective dans les instances, compte-rendu de mandat, déontologie et conflits d’intérêts …

6°) Nos alliances, nos principes

Le désistement républicain est quelques fois mis à mal. Reste-t-il un principe fondamental des socialistes? La recherche d’alliance à gauche a-t-elle toujours sa pertinence ? Si oui, avec quelles forces dialoguer ? Construire ?

Modalités : comment redonne-t-on la parole ?

 

Lundi 20 octobre : Envoi d’un questionnaire « semi-fermé » (QCM + questions ouvertes) à chaque adhérent, avec un courrier expliquant l’objet de la démarche. Le questionnaire sera accompagné d’une enveloppe pré-timbrée permettant de faciliter la remontée des réponses à la fédération pour le 20 novembre.

Jeudi 6 novembre : Organisation simultanée de 6 réunions d’échange sur les thématiques de la Convention fédérale. Chaque réunion sera animée par deux secrétaires fédéraux qui iront à la rencontre des militants dans les territoires pour expliquer la démarche, animer le débat et être à l’écoute.

Lundi 8 décembre : L’ensemble des militants sarthois sera invité à participer à une Convention fédérale pour tirer les enseignements des réponses aux questionnaires et des échanges dans les territoires.