Des noms pour les salles de réunion de la Fédération

Des noms pour les salles de réunion de la Fédération

Sur proposition de Christophe COUNIL, le Secrétariat fédéral a décidé de baptiser les salles de réunion de la Fédération pour rendre hommage à des personnalités importantes dans l’histoire locale de notre parti : Marie OYON (salle de l’étage) et Christian PINEAU (salle du rez-de-chaussée).
oyon_marie0560r4Marie OYON – Pendant l’Occupation, aux côtés de son époux Alexandre, Marie OYON participe à de nombreuses actions de résistance. Arrêtés en février 1944, les époux OYON sont déportés en Allemagne. Alexandre n’en reviendra pas. Le 10 avril 1945, Marie OYON est enfin libérée et remplace son mari, sur la scène politique. Candidate du parti socialiste, elle est élue à l’Assemblée Constituante le 21 octobre 1945 . Candidate au Conseil de la République (Sénat) en décembre 1946, elle est élue sénatrice et siégera au Palais du Luxembourg jusqu’en 1947. De 1945 à 1949, elle siégea également au Conseil général en qualité de représentante du canton de Pontlieue qui couvrait l’ensemble des Quartiers Sud du Mans. Elle fut donc la première femme représentante de la Sarthe et du Mans à l’Assemblée nationale, au Sénat et au Conseil Général.
pineauChristian PINEAU – Militant syndical à la CGT durant l’entre deux-guerres, Christian PINEAU entre en résistance dès 1940 en participant à la fondation du mouvement Libération Nord. Arrêté par la Gestapo en mai 1943, il est emprisonné à Lyon où il assiste impuissant au calvaire de Jean Moulin avant d’être déporté à Buchenwald. Après la Libération, Christian PINEAU s’implante en Sarthe dont il devient député de 1945 à 1958. Plusieurs fois ministre sous la IVème République, il négocie le Traité de Rome créant la CEE qu’il signe au nom de la France. Le retour au pouvoir du général de Gaulle lui fait abandonner la politique au niveau national mais il reste conseiller général du Grand-Lucé jusqu’en 1979.