Elections partielles canton Le Mans 7 : de la déception à la mobilisation

Elections partielles canton Le Mans 7 : de la déception à la mobilisation

Au lendemain du 2e tour des élections sur le canton Le Mans 7, nous prenons acte de la victoire du tandem Gilles Leproust-Elen Debost représentant le Front de Gauche et EELV. Nous remercions chaleureusement les électrices et les électeurs qui, au second tour, nous ont accordés 49,74 % des voix. Cette défaite et ses caractéristiques traduisent plusieurs éléments que je souhaite repréciser.

En premier lieu, le très faible écart de 17 voix montre que les électeurs n’ont pas rejeté notre candidature, que notre travail dans le cadre de l’exercice de notre mandat qui a duré un an n’a pas été remis en cause, que notre légitimité en tant qu’élus de terrain n’a pas été contestée.

En second lieu, dans un contexte national très difficile pour les représentants de la majorité gouvernementale, auquel s’est ajoutée une très forte opposition de l’ensemble des candidats, soudés pour transformer une élection locale en référendum national contre l’action du Gouvernement, les électeurs qui nous ont fait confiance ont ainsi salué l’engagement de la proximité que nous avions tenu. Nous retenons que nous avons été placés en tête dans 5 communes du canton sur 7, lisant ici une reconnaissance de notre travail d’élus capables d’accompagner et de porter des projets sur les enjeux propres à la Sarthe et à notre canton.

A l’issue de cette épreuve, nous souhaitons remercier tous les acteurs, militants et amis qui nous ont soutenus, accompagnés, manifesté leur appui et leur confiance, créant une véritable force de résistance pour défendre les convictions qui nous sont chères à l’échelle du territoire. Ainsi, si notre déception est grande, notre volonté de porter haut nos valeurs et notre action collective depuis 2012 est intacte.

En outre, nous saisissons qu’il est toujours difficile de mobiliser lors d’élections partielles et notre principal regret porte sur l’abstention record de 78,71%  qui traduit un désintérêt de la part de nos concitoyens. Notre mission d’éducation et de sensibilisation est sur ce point cruciale. Nous continuerons, au travers de nos différents mandats, à être à l’écoute des différentes communes qui composent le territoire pour accompagner et défendre les intérêts et les projets de tous ses acteurs.

Enfin, nous analysons que la gauche contestataire a gagné la bataille de la communication et a mobilisé plus que nous, qu’il est plus facile de voter contre, y compris en s’abstenant, que de voter pour dans le contexte difficile que nous connaissons. Nous avons aussi mesuré pendant cette campagne combien notre action et nos nombreuses mesures de justice sociale étaient invisibles pour nos concitoyens. Même les plus modérés, même ceux qui en bénéficient, ne réalisent pas qu’elles sont le fruit de notre  politique. Aussi dans la période qui s’ouvre, il nous parait tout à fait indispensable que notre parti s’adresse aux Français plutôt qu’à lui-même et nous comptons bien, là où nous nous trouvons, participer à ce combat !