Appel à l’Unité et au Combat du Secrétariat national le 30 janvier 2017

Appel à l’Unité et au Combat du Secrétariat national le 30 janvier 2017

logo-general-parti-socialiste-945x473

Adopté à l’unanimité par le Secrétariat national le 30 janvier 2017.

Les Français de gauche se sont massivement et clairement exprimés dans les primaires citoyennes. Nous saluons les militants qui en ont assuré l’organisation et ont démontré́ le rôle irremplaçable du Parti socialiste avec les formations de la Belle alliance populaire. Nous remercions tous les candidats, qui ont défendu leurs idées avec respect et sincérité́. La qualité́ des débats a été́ reconnue par tous, notamment entre les deux tours : un échange consistant a permis d’éclairer les choix.

Le résultat du vote est incontestable et nous appelons à soutenir notre candidat Benoit Hamon. Nous saluons l’esprit de rassemblement de Manuel Valls. Sans compter nos efforts, nous ferons tout pour remporter le combat crucial qui vient contre la droite extrême et l’extrême droite.

Pour mener campagne et protéger les Français, nous devons respecter notre histoire et ce que nous sommes : des militants inlassables et lucides pour la justice sociale, qui allient toujours égalité́ et efficacité, qui assument leur culture de gouvernement pour pouvoir changer le quotidien de nos concitoyens. Cette culture s’est forgée dans les épreuves, elle a permis de conjuguer progrès économique, social et démocratique. Les grandes ambitions sociales ont besoin de politiques qui réussissent.

Oui, la distance qui sépare les rêves du réel s’appelle la gauche. Le monde d’aujourd’hui présente des défis et des dangers: les logiques du capitalisme financier, la précarité́, la transition numérique, la montée des nationalismes, les menaces sur le climat, le terrorisme, des relations internationales chaotiques, le drame des réfugiés et la crise de l’Europe.

Ce contexte exige une volonté́ politique forte et une rigueur des propositions pour y répondre. Cet impératif concerne toutes les forces progressistes aujourd’hui en Europe et dans le monde. Il est posé d’une manière singulière en France où se conjuguent la tripartition des forces politiques entre la gauche, la droite et l’extrême droite et la fragmentation au sein même de la gauche et des écologistes.

Voir le réel tel qu’il est, c’est dire qu’il n’y a aucune victoire au bout de la division, qu’il n’y a aucune conquête au bout de la dispersion.

Pour unir les progressistes, comme nous l’avons fait au moment du Front populaire, lors de l’Union de la gauche et avec la gauche plurielle, face à la régression proposée par la droite libérale, conservatrice et autoritaire et contre l’extrême droite qui amènerait un repli nationaliste, xénophobe et de ruine économique, plus que jamais nous devons tout faire pour faire gagner le camp du progrès donc son unité́. C’est le sens d’un projet social-écologique, républicain et européen.

Voilà l’appel que nous voulons porter pour la raison et pour l’unité́, loin des passions tristes et des surenchères inutiles. Nous appelons tous les socialistes à se rassembler autour de ces convictions et de cette volonté́.