La Fédération fait sa rentrée

Après Arnage, l’an passé, la Fédération fait sa rentrée était de retour dans nos locaux de la rue Bigot pour sa 5ème édition, le 6 octobre dernier. Moment convivial et de partage entre les militants, cet évènement est également l’occasion d’évoquer la rentrée politique.

Dans son intervention, Christophe COUNIL, Premier secrétaire, est revenu sur les divisions qui ont secoué le parti lors de l’élection présidentielle. Confessant avoir hésité dans l’isoloir, pour finalement voter Hamon « par fidélité, pas par adhésion ».

Le ton se fait plus amer au sujet d’Emmanuel Macron. « L’enthousiasme » est vite retombé : « On est nombreux à avoir pensé pouvoir travailler avec lui. On se rend compte qu’il mène une politique de droite. » Et d’évoquer le taux de croissance de 2 % annoncé il y a quelques jours. « Ce n’est pas l’effet Macron. C’est le fruit de cinq ans de travail des socialistes. Notre bilan était défendable. » Autre exemple, chiffres à l’appui : les dégâts causés par le retrait de l’État (contrats aidés, APL, subventions) sur de nombreux territoires ».

« Macron est le nouveau shérif de Nottingham. Non seulement il prend aux pauvres pour donner aux riches, mais il le fait avec un mépris et une arrogance vis-à-vis du peuple que même Sarkozy, expert en la matière, n’avait pas osé. » Se positionnant « dans l’opposition », Christophe Counil appelle à la « refondation ». Avec cette question : « C’est quoi, être socialiste, aujourd’hui et demain ? » à travers un convention fédérale annoncée pour les mois de novembre et décembre.

D’après Ouest-France, 7 octobre 2017