Congrès d’Aubervilliers – « Ce dimanche 8 avril fut le premier jour de notre renaissance ! »

Depuis quelques temps, nous avons souvent entendu le même refrain : il paraîtrait que le parti socialiste serait « mort ». Le congrès d’Aubervilliers fut bien la preuve du contraire : des camarades de tous âges et venus de toute la France étaient présents, et cela nous a fait du bien de voir une salle comble !

Ce congrès avait un mot d’ordre : le rassemblement. Je retiendrai pour ma part trois moments où il nous fut rappelé : d’abord, le rassemblement pour une Europe plus solidaire, mis en avant par Udo Bullmann, président du groupe S&D au parlement européen, au cours d’une table ronde sur la renaissance de la gauche européenne : l’Europe, c’est le prochain combat électoral que nous aurons à mener. Rassemblement autour de l’internationalisme, de la croissance durable et de la lutte contre toutes les inégalités, défendus par Stéphane Le Foll, que toute la salle a écouté avec attention, ce qui ne fut pas toujours le cas. Enfin, rassemblement autour de la fierté d’être socialiste, prônée au travers des mots touchants du camarade Louis Mexandeau, mots qui lui ont cette fois-ci valu une longue standing-ovation de la salle ; c’est un thème d’autant plus important pour nous, socialistes sarthois, puisque c’est la fierté d’être socialiste que nous avions mis en en tête de la synthèse des Forums de la Refondation de novembre dernier !

Notre nouveau premier secrétaire national l’a acté dans son long discours de clôture : les socialistes sont désormais clairement dans l’opposition à Emmanuel Macron. Même si les avis ont parfois pu diverger, notamment autour de notre présence dans la rue aux côtés des cheminots et des fonctionnaires, la volonté de se rassembler est là. Ainsi, c’est donc comme du « premier jour de notre renaissance » que nous espérons nous souvenir du Congrès d’Aubervilliers !

 

Maxime Barilleau

Secrétaire de section – La Suze sur Sarthe